Google (et d’autres) chasse(nt) sur les terres du Safari d’Apple

0 Flares Filament.io 0 Flares ×

Dans un article paru le 17 février dernier dans le Wall Street Journal, la firme Google et « d'autres sociétés de publicité en ligne » étaient montrées du doigt pour avoir outrepassé les règles de confidentialité du navigateur Safari d'Apple, permettant ainsi de pister leurs utilisateurs.

Après avoir été contacté par les auteurs de l'article, Google a immédiatement enlevé le bout de code incriminé qui consistait selon lui à permettre aux utilisateurs de comptes Google de pouvoir utiliser le bouton « +1 » au sein de ses résultats de recherche.

Mais cette méthode de contournement avait un effet collatéral totalement imprévisible semble t-il : en installant un cookie vu par Safari comme « désiré par l'internaute », les barrières dressées par Apple pour protéger la vie privée de ses internautes tombaient de fait puisque le navigateur autorise alors l'installation de plusieurs cookies issus du même tiers.. Ce qui signifie que Google et les autres annonceurs ayant utilisé cette « astuce » pouvaient ainsi  implanter d'autres « améliorations de la navigation personnalisée » telles que, par exemple, la publicité ciblée (type « retargeting » ou « reciblage publicitaire« ).

Toujours est-il que les choses sont désormais rentrées dans l'ordre, en tout cas en ce qui concerne la firme de Mountain View, qui a affirmé avoir mis fin à ce que l'on peut considérer un peu comme un braconnage en plein Safari

Je ne sais pas pourquoi mais cela me rappelle cet épisode colonialiste de Tintin au Congo, où le célèbre reporter abat une quinzaine d'antilopes parce qu'il croit manquer à chaque fois la première qu'il visait…

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Email -- Pin It Share 0 Filament.io 0 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Email -- Pin It Share 0 Filament.io 0 Flares ×